Philippe MacNeil

Philippe Macneil, que l’on retrouve souvent dans la distribution des pièces, n’est autre que le pseudonyme de Philippe Schwartz. Le nom Macneil provient du clan écossais éponyme auquel PHS est affilié par descendance directe. En Ecosse, l’appartenance à un clan se transmet par la mère. La grand-mère de Philippe s’appelait Stella Macneil. Ses filles (et non ses fils) ont pu transmettre l’affiliation à leurs enfants. Et c’est ainsi que Philippe peut se réclamer à juste titre d’appartenir au clan…

107

Le berceau des Macneil, un château-fort au milieu de la baie, dans les Hébrides extérieures, en Ecosse.

Le berceau du très ancien clan Macneil se trouve sur une toute petite île au large de l’Ecosse, battue par les vents sauvages de l’Atlantique, dans les Hébrides extérieures. Le château ancestral,  que l’on peut visiter mais qui n’est plus habité, se trouve au beau milieu d’une baie (voir photo). L’île elle-même est accessible par avion. Mais âmes sensibles s’abstenir, car le coucou atterrit sur la plage… par marée basse. Les eaux de la baie sont peuplées de phoques. Les journées sont très longues l’été et très courtes l’hiver, car l’île, heureusement tempérée par les courants du Gulf Stream, se situe à une latitude (57°45’36″N) plus nordique que … Moscou (55°45N).  Cette petite île, dernier bastion de l’Europe face à l’immensité de l’océan, possède tous les atouts pour inspirer écrivains et poètes : inaccessibilité, beauté sauvage, caractère trempé… De plus, elle porte fièrement, comme un kilt, toute l’histoire mouvementée du clan Macneil.  C’est donc tout logiquement que Philippe se soit servi du patronyme du clan comme pseudo et pour son adresse mail : philippemacneil@yahoo.fr