L’atelier

Monter des pièces avec des comédiens de son choix, c’est déjà une belle aventure. Mais inviter petits et grands à s’inscrire dans un atelier et à participer à la réalisation d’un vrai spectacle, cela tient de l’odyssée. Et c’est ce qu’a tenté Philippe Schwartz, pendant deux ans, avec l’aide inappréciable de Geneviève Thain, dans le cadre d’une école de musique vichyssoise privée.

Le flyer promotionnel de l'atelier

Le flyer promotionnel de l’atelier

De septembre à juin (de 2013 à 2015) à raison de deux séances hebdomadaires, l’une dédiée aux enfants, le mardi soir, l’autre aux adultes, le mercredi, Philippe Schwartz et Geneviève Thain ont suivi, étape par étape, avec des apprentis comédiens arrivés fortuitement et n’ayant pour la plupart aucune expérience préalable, le long cheminement qui mène d’une salle de répétition à la scène, en passant par l’apprentissage du texte, de la diction, du mime et de la gestuelle, du travail de la voix et du souffle, et enfin de la mise en scène.

Suivre des cours d’art dramatique avec un auteur et metteur en scène présente de nombreux avantages, surtout lorsque ledit auteur s’engage à écrire une pièce pour ses élèves, avec un rôle fait sur mesure pour chacun d’entre eux, adulte et enfant. A l’initiative de l’auteur donc, des dizaines de personnages hauts en couleurs ont ainsi jailli d’un coup de baguette (ou de stylo) magique, plus ou moins complexes selon les aptitudes et désirs des histrions en formation, mais toujours en prise directe avec une actualité revue et corrigée avec ironie et humour.

Avec « Le Zapping des Intérimères » la première année, et « Le Parti théâtral », la seconde, (voir pièces écrites et montées) Philippe Schwartz a ainsi fourni à ses recrues la toile de fond distinctive et personnelle de plusieurs mois de complicité théâtrale. Et pour ajouter du piment à l’aventure, comme promis en début d’année, chaque pièce a été présentée devant un vrai public, dans une vraie salle (en l’occurrence le Geyser de Bellerive-sur-Allier).

Ces deux années de travail intense et fertile ont par conséquent été récompensées et encouragées à chaque reprise dans la belle salle du Geyser par les commentaires et applaudissements fournis d’une salle comble et comblée: de quoi laisser de beaux souvenirs scéniques.

Mais au théâtre, le propre des rideaux, comme de toute initiative, c’est de s’entrouvrir puis de se refermer. Cet atelier théâtre en deux exemplaires aura vécu une belle mais courte existence. Il laisse la place, cette année au « Home Théâtre » (voir home théâtre). Une aventure de plus, une page tournée. Place maintenant à une… tournée à la page!